Hervé RYSSEN à nouveau condamné par la justice politique

L’écrivain nationaliste Hervé RYSSEN à nouveau condamné par la justice politique.

Plus que tout ce qui ronge la France depuis quarante ans, c’est la Vérité qui dérange le pouvoir.

Hervé RYSSEN, écrivain spécialiste du judaïsme politique, a été condamné la semaine dernière à deux mois de prison ferme par la justice aux ordres. Le motif de cette nouvelle condamnation, deux publications sur le réseau social Twitter, dans lesquelles il expliquait que les juifs étaient responsables de la mort de 30 millions de chrétiens entre 1917 et 1945. Un fait historique qui gène la communauté intouchable.

Il a également été condamné récemment à une peine de deux mois ferme, pour la couverture de son livre Les Milliards d’Israël, paru en 2008, et attend un jugement en référé, pour l’interdiction à la vente de l’ouvrage.  Ce n’est pas le contenu de l’ouvrage qui est incriminé, les faits énoncés étant susceptibles de faire tomber la mafia juive, mais seulement la couverture, déjà criante de vérité et très explicite. Une décision politique exceptionnelle, quand des délinquants, des criminels, ressortent régulièrement libres des tribunaux.

Hervé RYSSEN a fait convertir sa peine de prison en des heures de travaux forcés, à nettoyer des routes (encore eut-il fallu qu’il remercie cette « souplesse judiciaire… »). Voilà la considération qu’un écrivain attaché à la Vérité reçoit des autorités, au pays des « droits de l’homme » et de la « liberté d’expression », tant qu’elle reste absolument conforme aux règles du judaïsme politique.