Fin de l’enquête sur la mort du gauchiste Méric

Les juges d’instruction ont clôturé leur enquête le mardi 22 mars 2016 sur la rixe entre patriotes et antifas qui avait causé le décès d’un militant d’extrême gauche, Clément Méric, le 5 juin 2013 à Paris.

S’en est suivi de cette affaire la dissolution inique de l’OEuvre française et des Jeunesses Nationalistes, qui n’avaient pourtant aucun lien avec ces évènements.

Alors ministre de l’Intérieur, Manuel Valls avait dénoncé un « assassinat » et le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait promis de « tailler en pièces » les nationalistes.

Les juges d’instruction se sont orientés vers la thèse d’une bagarre qui tourne au drame. Ils avaient écarté une intention de tuer dans les mises en examen, notamment à l’égard des deux principaux mis en cause, Esteban Morillo, 23 ans, et Samuel Dufour, 22 ans, remis en liberté après plus d’un an d’enfermement dans les geôles de leur République.